Pour gagner une ligue Fantasy, la première chose à réussir, c’est sa draft. C’est le moment où vous constituez votre équipe, donc la base de votre saison. Nous allons ici nous limiter à la Snake Draft, qui consiste à choisir chacun à son tour un joueur, l’ordre initial étant tiré au hasard ou choisi par le manager de la ligue.

De l’importance de bien se préparer

Inutile d’avoir une stratégie rigide, elle tombera à l’eau, soyez-en certain. L’important, c’est la flexibilité. La seule chose dont on peut être certain, c’est que les deux premiers choix seront (dans l’ordre ou le désordre) Lebron James et Kevin Durant. Après, tout est possible. Par exemple, Kobe est parti à la 20e place chez nous l’an dernier malgré sa blessure, et celui qui voulait Dwight n’a jamais réussi à l’avoir.

Comment se préparer ? Votre premier outil est le combo rankings / position de draft.

Les rankings, socle de la draft

L’exercice le plus compliqué en Fantasy NBA, c’est d’évaluer la valeur des joueurs. Avec autant de joueur et de catégories, difficile de se faire une idée claire d’un éventuel classement par performance. Heureusement, les différents sites de Fantasy proposent au début de chaque saison des rankings, et c’est tant mieux. Car c’est à la draft qu’un tel classement est le plus utile. En général, les rankings sont publiés au début du mois de septembre.

Les rankings ne dictent pas la vérité, ce ne sont que des projections. Ils se basent sur l’historique du joueur, la franchise dans lequel il joue et sa situation au sein de ce club. Toute la draft se construit autour des rankings de votre site de Fantasy, et c’est là que vous devez vous montrer le plus malin. C’est pourquoi vous devez utiliser les rankings pour identifier vos cibles.

Identifier ses cibles

Voici la stratégie recommandée pour identifier ses cibles, en fonction de votre stratégie de draft :

  • Importez les rankings sous Excel, dès lors qu’ils sont disponibles.
  • Définissez votre zone de draft : surlignez les lignes correspondantes à chacun de vos picks dans la draft, ainsi que les 5 picks au dessus et en dessous.
  • Identifiez vos cibles : surlignez d’une couleur différente vos cibles principales
  • Prévoyez des backups à vos cibles principales, qu’ils soient dans la même zone de draft que votre cible principale ou non
  • Repérez les steals : dans les zones « blanches », c’est à dire en dehors de votre zone de draft, trouvez les joueurs qui mériteraient d’être draftés dans votre zone de draft.
  • Eliminez les joueurs que vous ne voulez pas, cela donne plus de clarté à votre liste, et vous évite des erreurs.

Ainsi, au moment de la draft, pour chacun de vos tours, vous disposez de 3 à 4 joueurs à prendre, et pouvez ajuster en fonction des choix de vos adversaires. Préparer sa draft, c’est limiter les décisions prises dans l’urgence de celle-ci.

Laisser un commentaire