Snake Draft – Pick de joueurs blessés en fin de draft

0
301

Dans certaines configurations de ligue Fantasy NBA, choisir de drafter un joueur blessé en fin peut s’avérer extrêmement payant. Tour d’horizon des opportunités et risques de cette tactique.

 

Le principe

Long story short, il s’agit d’utiliser son dernier tour de draft pour recruter un joueur blessé (marqué « O »), et le placer dans son slot IR dès la fin de la draft pour recruter un joueur supplémentaire après celle-ci.

Les clefs du succès

Tout d’abord, cette technique n’est pertinente que si votre ligue dispose d’un slot pour les joueurs blessés. Ca peut paraître évident, mais on en a déjà vu se tromper.

D’autres joueurs adopteront cette technique, ou drafteront un joueur blessé plus tôt dans la draft, aussi devez-vous sélectionner un ou deux joueurs « sleepers » ou « under the radar« . Faites donc en sorte que vos cibles post-draft ne soient pas des joueurs ayant trop de hype, sinon vous entrerez en concurrence avec d’autres managers.

Plus votre ligue est profonde, plus cette technique est efficace. En effet, plus il y a de joueurs dans une ligue, plus les choix de fin de draft sont importants. Votre joueur blessé a moins de chances d’être ciblé par quelqu’un d’autre, et on tombe au fin fond des rankings, là où il y a les vrais sleepers.

Les risques

Dans une ligue keeper, ce n’est plus la même histoire : la vision est plus orientée vers le long terme, et quelqu’un prendra le pari de drafter Nerlens Noel ou Joel Embiid. Si le joueur ciblé correspond réellement à votre stratégie, prenez-le avant que quelqu’un d’autre ne le fasse, et tant pis.

A la fin de la draft, vous ne serez pas le seul à avoir un joueur blessé. Assurez-vous d’avoir une bonne position dans la liste des waivers. Consultez notre article sur les waivers pour vous positionner.

 

Laisser un commentaire