Matchup – Bien préparer son line-up

0
406

Ca y’est, nous sommes lundi soir, il est 20h, et c’est le moment où vous décidez de composer votre équipe pour votre matchup de la semaine. Voici quelques conseils pour optimiser votre line-up.

 

Favorisez le temps de jeu

On le sait, c’est le critère numéro 1 en Fantasy à prendre en compte. Plus un joueur passe du temps sur le parquet, plus il aura de chances d’être productif. Logique isn’t it ? Par conséquent, soyez bien attentif au nombre de matches dans la semaine de chacun de vos joueurs. En général, ce nombre varie en général entre 2 et 4. Un line-up composé uniquement de joueurs à 4 matches, c’est l’assurance d’une semaine productive !

Le nombre de matches oui, mais pas que !! Comme c’est le nombre de minutes passées sur le parquet qui va déterminer la production de votre joueur, n’oubliez pas de regarder la moyenne de minutes jouées par match de chacun de vos joueurs. Favorisez un Jimmy Butler (38.7 min), DeMar DeRozan (38.2) ou Gordon Hayward (36.4) à d’autres bons joueurs au temps de jeu limité Kenneth Faried (27.2 minutes), Tim Duncan (29.2,) ou encore Gerald Green (28.4 minutes).

Allez chercher l’information : que ce soit suite à un choix du coach, ou parce qu’un joueur s’est blessé à l’entraînement, il arrive qu’un joueur rate des matches ou passe une grande partie d’un match sur le banc.

Faites un tour dans la Free Agency pour vois s’il y a un joueur à plus de 30 minutes et à 4 matches cette semaine. Ceux-ci sont sûrement plus utile que votre Andray Blatche à 3 matches que vous n’avez pas encore aligné de l’année. Si vous êtes en bonne position sur le waiver order, il se peut qu’Andray ne fasse bientôt plus partie de votre roster.

Adaptez-vous à la tactique adverse

Ne composez pas votre équipe avec la seule idée en tête d’avoir la meilleure possible. En format H2H, c’est un duel chaque semaine contre un nouvel adversaire. C’est pourquoi il est primordial d’analyser le line-up de l’équipe que vous affrontez.

Est-ce un adversaire solide ?  Qui va jouer ? Combien de matches ses joueurs jouent-ils ? A-t-il des blessés ? Quels sont ses points forts ? Avant un matchup, vous pouvez vous faire une idée de la stratégie de votre adversaire en regardant son line-up. Dès lors, comparez vos points forts et les siens, et adaptez votre équipe en fonction. Pour brouiller les cartes, composez votre line-up au dernier moment.

Vous ne gagnerez pas sur toutes les catégories

En format standard, on joue avec 9 catégories. D’expérience, il est très rare de finir un match-up a 9-0-0 ou même 8-1-0. Par conséquent, il est indispensable d’identifier les catégories “clés”, celles sur lesquelles votre matchup va vraiment se jouer. 

Regardez vos catégories fortes : vous possédez dans votre effectif Chris Paul et Monta Ellis, vous n’avez sans doute pas besoin d’aligner chaque semaine Jameer Nelson en 3e meneur, la catégorie AST est a priori acquise. Mais regardez surtout les siennes : votre équipe, vous la connaissez. La sienne, moins. Votre adversaire a dans son roster Serge Ibaka et Joakim Noah ? Les BLK risquent d’être compliqué à gagner. On vous conseille donc d’éviter d’aligner votre deuxième pivot titulaire à 1.0 BLK de moyenne et privilégié un autre poste.

Pour bien identifier ces catégories clés, regardez les match-ups précédents de votre adversaire. Regardez comment l’équipe est habituellement structurée, comparez-les avec vos résultats et observez quelles catégories auraient été serrées. C’est en fonction de ces stats la que vous devez composer votre roster en priorité. 

Laisser un commentaire