Fantasy NBA – Quelles catégories choisir ?

0
549

Les sports U.S. sont des sports propices aux statistiques, et le basketball ne fait pas exception. Ça tombe bien, c’est aussi le cas de la Fantasy. Tour d’horizon sur les différentes catégories disponibles, afin de vous permettre de comprendre ce qui est proposé de manière standard par les sites de Fantasy, ce que vous pouvez choisir, ainsi que notre avis sur chacune d’entre elles.

Combien de catégories choisir ?

Il n’y a pas de règle, mais sachez que les réglages standard des ligues comprennent 8 ou 9 statistiques. Qu’est-ce qu’il faut savoir pour choisir pour sa ligue ?

Imaginez une ligue à 31 statistiques. Comparez deux joueurs. Vous avez perdu 1/4 d’heure. Un nombre limité de catégories est plus facile à assimiler.  D’après Lickert, le nombre maximal d’items qu’un cerveau humain moyen peut évaluer est 7. L’échelle qu’il a inventée est encore utilisée pour les études de marché, et le fait qu’elle soit utilisée aussi longtemps depuis son invention nous incite à nous dire qu’il n’a peut-être pas tort. En même temps, on ne répond pas à une étude de marché et on passe quelques heures par semaine sur la Fantasy, on pense être en mesure de monter sans souci cette limite à 9 catégories.

Un nombre impair de catégories permet d’éviter d’avoir des égalités. Dans les ligues H2H en particulier, il n’y a rien de plus frustrant que de terminer un matchup à 5 partout. La saison dernière encore, une équipe a gagné en finale sur le score de 5-5-0 (5 catégories gagnées, 5 perdues, 0 égalité). Le Tie-Breaker étant le bilan de saison régulière. Ça reste une victoire mais ça fait un peu tache.

On vous recommande de choisir 7, 9 ou 11 catégories à suivre, en vous basant sur les catégories standard pour choisir lesquelles ajouter / retirer.

Les catégories standard :

Les 9 catégories standard d'une ligue de Fantasy
Les 9 catégories standard d’une ligue de Fantasy

Dans notre billet présentant la Fantasy, nous vous présentons les catégories les plus utilisées. La plupart des rankings s’appuient sur ces 9 statistiques. Il se peut que, parfois, comme c’est le cas pour le classement hebdomadaire de Brian McKitish, les rankings s’appuient sur 8 stats, les TO étant la statistique exclue. Les voici pour rappel.

FG% – « Field Goal percentage » Le pourcentage de tir d’un joueur sur un match.
FT% – « Free Throw percentage » Le pourcentage de lancers francs d’un joueur.
3PM – « 3 points made » Le nombre de tirs à 3 points marqués par un joueur
REB – « Rebonds » Les rebonds pris par un joueur
AST – « Assists » Le nombre de passes décisives (assists) d’un joueur
STL – « Steals » Le nombre d’interceptions d’un joueur
BLK – « Blocks » Le nombre de contres d’un joueur
* TO – « Turnovers » Le nombre de ballons perdus d’un joueur. Attention, c’est une stat « négative », entendez par là que moins on perd de ballon, mieux c’est
PTS – « Points » Le nombre de points marqués par un joueur

Les catégories non-standard :

Moins utilisées, les catégories non-standard permettent de rendre certaines de vos ligues différentes, et permettent d’orienter celles-ci vers des statistiques plus précises, vous permettant, par exemple, de vous focaliser sur l’efficacité plutôt que sur le volume. Voici la liste complète des catégories que vous pouvez choisir :

Equipe

TW – « Team Wins » Nombre de victoires de l’équipe (NBA) du joueur
Seule statistique non-individuelle en Fantasy Basketball, les TW permettent de donner plus de valeur à des joueurs jouant dans les top-teams NBA. Cela renforce encore la valeur d’un Kevin Durant ou Tim Duncan, mais aussi d’un Thabo Sefolosha ou Mario Chalmers.

Volume

Jimmy Butler mène la ligue en Minutes par Match avec 38.7
Jimmy Butler mène la ligue en Minutes par Match avec 38.7

GS – « Games Started » Nombre de matchs débutés comme titulaire
GP – « Games Played » Nombre de matchs auxquels le joueur a participé
MIN – « Minutes » Nombre de minutes jouées

Ces stats ne revêtent que peu d’intérêt dans la mesure où il favorise les joueurs qui jouent, et pas grand chose d’autre. Certes cela donne de la valeur à un profil comme Steven Adams du OKC Thunder, mais est-ce intéressant de valoriser un joueur qui joue beaucoup mais produit peu ? Nous ne vous recommandons aucune de ces statistiques.

DD – « Double Doubles » Nombre de double doubles (un volume 10 dans 2 statistiques parmi PTS, REB, AST, STL, BLK)
TD – « Triple Doubles » Nombre de triple doubles (un volume 10 dans 3 des statistiques citées)
QD – « Quadruple Doubles » Nombre de quadruple doubles (un volume 10 dans 4 des statistiques citées)

Des statistiques visant à valoriser principalement les meneurs (Points & Passes) et les pivots (Points & Rebonds). On ne vous les recommande pas, mais si vous insistez vraiment, alors choisissez les Double Doubles. Pour info, le dernier Quadruple Double date de 1994 par David Robinson, et il n’y en a eu que 4 en tout et pour tout. Bien que plus fréquent, un Triple Double reste une performance considérée comme exceptionnelle.

OREB – « Offensive Rebounds » Nombre de rebonds offensifs d’un joueur
DREB – « Defensive Rebounds » Nombre de rebonds défensifs d’un joueur

Dans les catégories standard, les rebonds sont une statistique unique. Pourtant, en basketball, un rebond offensif a beaucoup plus de valeur qu’un rebond défensif. C’est souvent ce point du jeu qui fait la différence entre deux équipes. Vous pouvez donc opter pour ces deux statistiques, mais pour éviter toute redondance, nous vous recommandons de retirer dans  ce cas là la statistique « REB » standard. Attendez-vous à voir la valeur de joueurs comme Blake Griffin, DeAndre Jordan ou Andre Drummond s’envoler.

Fautes et disqualifications

DeMarcus Cousins, le joueur dangereux
DeMarcus Cousins, le joueur dangereux

* PF – « Personal Fouls » Nombre de fautes d’un joueur
* EJ – « Ejections » Nombre de fois où un joueur s’est fait éjecter d’un match.
* FF – « Flagrant Fouls » Nombre de fautes flagrantes d’un joueur
* TF – « Technical Fouls » Nombre de fautes techniques prises par un joueur
* DQ – « Disqualifications » Nombre de disqualifications

Bienvenue au paradis des stats négatives. L’objectif pour celles-ci est d’en avoir le moins possible. S’il fallait en choisir une, nous vous recommanderions les « Personnal Fouls », car les autres sont trop rares, et donc trop clivantes. Et puis cela pénaliserait trop DeMarcus Cousins.

Shoot

Courbe de FG% de Lebron James
Courbe de FG% de Lebron James

FGM – « Field Goals Made » Nombre de paniers réussis par un joueur
FGA- « Field Goals Attempted » Nombre de paniers tentés par un joueur
* FGMI – « Field Goals Missed » Nombre de paniers ratés par un joueur (Attention, c’est une stat « négative »)
FTM –  » Free Throws Made » Nombre de lancers francs réussis par un joueur
FTA – « Free Throws Attempted » Nombre de lancers francs tentés par un joueur
* FTMI* – Free Throws Missed » Nombre de lancers francs ratés par un joueur (Attention, c’est une stat « négative »)
3PA – « 3 Points Attempted » Nombre de paniers à trois points réussis par un joueur
TP% – « 3 Points % » Nombre de paniers à trois points tentés par un joueur
* 3PMI – « 3 Points Missed » Nombre de paniers à trois points ratés par un joueur (Attention, c’est une stat « négative »)

Ces statistiques permettent principalement de splitter les stats FG% et FT%. Notez que si vous remplacez FG% par FGM, ou FT% par FTM, vous approchez la redondance avec la catégories PTS (2*FGM+FTM=PTS). En choisissant les stats FGM et FTM, vous donnez une valeur énorme aux mauvais shooters (comme Brandon Jennings pour les FG%, Dwight Howard pour les FT%, Josh Smith pour les 2). Au contraire, si vous choisissez les FGMI et FTMI, vous plombez ces joueurs.

AFG% – « Adjusted Field Goal Percentage » Pourcentage de réussite au tir prenant en compte la difficulté de tirer à 3 points.
Cette statistiques batarde pondère le pourcentage de shoot selon la formule suivante : [FGM + (3PM / 2)] / FGA. Choisir cette stat à la place de FG% permet donc de valoriser les joueurs qui shootent beaucoup à 3 points. Un bon shooter comme Kyle Korver (qui shoot à 48% sans correction) verra sa valeur exploser. Un joueur comme J.R. Smith moins.

Efficacité

PPM – « Points Per Minute » Nombre de points marqués par un joueur divisé par le nombre de minutes jouées

Stat ultime pour Eric Bledsoe à l’époque des Clippers, le PPM permet de favoriser l’efficacité sur le volume pour des joueurs en sortie de banc.

A/TO – « Assists to Turnover Ratio » Nombre d’Assists d’un joueur divisé par son total de balles perdues
STR – « Steals To Turnover Ratio » Nombre de Steals d’un joueur divisé par son total de balles perdues
Deux statistiques qui permettent de juger le poids d’un joueur dans une équipe au regard à la fois de stats décisives (récupérer un steal, faire une passe décisive) pondérée par le nombre de balles perdues. Si vous jouez sans TO, nous vous recommandons de remplacer les stats AST et STL par A/TO et STR

Nos recommandations :

Après plusieurs années de jeu, nous avons décidé de rester sur la version standard incluant les turnovers, à savoir FG% / FT% / 3PM / REB / AST / STL / BLK / TO / PTS. Dans une ligue (sur 4), nous avons ajouté les TW, mais le format à 9 catégories reste le plus efficace. Facile à évaluer, pas d’égalité, statistiques présentes dans la majorité des feuilles de stats.

Chaque année, on fait un sondage sur la 4e ligue, pour savoir si oui ou non on garde les Team Wins. Chaque année, la 10e stat survit, malgré certaines victoires (notamment en finale) qui se terminent sur une égalité, et donc au tie-breaker. Toutefois, cela donne un côté original à cette ligue.

Sachez que de nombreuses options permettent de différencier vos ligues les unes des autres, comme le format de draft choisi, le nombre de qualifiés en playoffs, un format roto ou H2H, le nombre de keepers etc…

Laisser un commentaire