Vous vous posez la question ? Vous avez raison. Nous, on en discute encore. J’en connais même qui préfèrent avoir la deuxième position de la draft pour ne pas avoir à choisir. Mais comme ça fait longtemps et qu’on est beaucoup, forcément on commence à trouver la réponse. En attendant rassurez-vous, à ce niveau, il n’y a pas de mauvais choix.

Quoique…

Une chose est certaine et je vous le donne en mille : en roto league, prenez Kevin Durant. Pourquoi être aussi catégorique ? Tout simplement parce que Kevin Durant n’a pas de faiblesse, tandis que Lebron James, lui, « il ne sait pas tirer » les lancers-francs (les guillemets, c’est par respect pour Dwight Howard et bientôt Andre Drummond).

Regardons plutôt les stats de chacun sur la saison dernière

[table]
Joueur,FGM/FGA,FG%,FTM/FTA,FT%,3PM,REB,AST,STL,BLK,TO,PTS
Lebron James,10.1/17.8,56.5%,5.3/7.0,75.3%,1.4,8.0,7.3,1.7,0.9,3.0,26.8
Kevin Durant,9.0/17.7,51%,8.4/9.3,90.5%,1.7,7.9,4.6,1.4,1.3,3.5,28.1
[/table]

D’un point  de vue roto, il n’y a pas photo. Les deux sont des all-around players, mais Kevin Durant vous apporte absolument TOUTES les stats, n’a d’impact négatif nulle part, tandis que Lebron James peut vous pénaliser sur les lancers-francs. Ou disons plutôt qu’il ne vous apportera pas d’avantage décisif dans ceux-ci. 

En H2H en revanche…

Et c’est là que ça devient vraiment intéressant. Je ne sais pas si je vous l’ai dit, mais moi, ce qui me botte, c’est le H2H par catégories. Là, pour le coup, choisir l’un ou l’autre n’est vraiment pas important en soit. Mais là où ça l’est, c’est sur les choix des joueurs suivants.

Regardoyons mieux.

FG% : les deux sont des monstres. Mais Lebron vit sur une autre planète. Des SF qui shootent au dessus de 50%, il y en a 4. Shawn Marion (10,4 shoots par match) et Andrei Kirilenko (8,8 shoots par match), et nos deux amis. Et non seulement Lebron shoote à 56,5%, mais surtout il le fait à hauteur de 17,8 shoots par match. Pour donner un ordre d’idée en terme d’impact, selon le Player Rater ESPN de l’an dernier, Lebron James apporte un bonus de 5,08 au FG%, suivi de… Dwight Howard (3,84), DeAndre Jordan (3,79) et Serge Ibaka (3,56), soit des pivots qui jouent quasi exclusivement dans la peinture. Et encore, je soupçonne ESPN de ne pas assez pondérer le nombre de shoots dans leur calcul (n’est-ce pas DeAndre). Good deal.

FT% : schéma inverse. Kevin Durant est absolument imbattable en lancers-francs. 90,5% à 9,3 tirs par match, autant dire que pour aller le chercher, il faut s’accrocher. En triant le Player Rater de la saison dernière sur le pourcentage de lancers-francs, on voit la même domination, mais avec les excellents James Harden et Stephen Curry derrière. Mais de même que Lebron James et les FG%, il y a un monde entre le premier et le second. Et pendant ce temps-là, le sus-cité a une note de …0,01.

3PM : aucun des deux n’est dominant, mais les 2 font le job. 1,7 3-points par match pour Kevin, 1,4 pour Lebron. Léger avantage pour Durant qui a plus de chance de progresser, quand Lebron lui, est entouré de Ray Allen, Mario Chalmers et Shane Battier.

REB : à 8 rebonds par match chacun la saison dernière, les deux se valent. Seule l’arrivée de Greg Oden pourrait légèrement pénaliser Lebon en fin de saison, mais c’est vraiment à mettre au conditionnel.

AST : avantage net à Lebron James (7,3 passes contre 4,6 pour Kevin Durant), Lebron, c’est un deuxième meneur, et c’est la plupart du temps la raison pour laquelle il est choisi devant Kevin Durant.

STL : léger avantage à Lebron James l’an dernier, qui est tout de même le 12e intercepteur de la ligue l’an dernier avec 1,7 interception par match. Kevin Durant ne se débrouille pas trop mal en 23e position à 1,4.

BLK : presque un block pour Lebron (0,9), 1,3 pour Kevin Durant, la différence peut paraître faible, mais à ce niveau là, c’est important. Pourquoi ? Tout simplement parce que les blocks sont une des stats les plus clivantes de Fantasy NBA, et que des SF qui bloquent plus d’une fois par match, ça ne court pas les rues (hey Andrei, décidément tu es partout)

TO : quand tu as le ballon, tu le perds. Quand tu marques autant. A 3,0 et 3,5 turnovers par match, y a plus match. C’est beaucoup trop mais il faut savoir vivre avec.

PTS : pendant naturel des TO, les deux font partie des tous meilleurs scoreurs de la ligue. On aura probablement l’occasion de revenir sur la place particulière des points en fantasy (en deux mots, comme au final c’est le score qui compte, les gens ont tendance à surévaluer cette stat alors qu’elle est assez facile à trouver au final), vous avez devant vous deux joueurs proches et dominants.

Donc je choisis qui ?

En Roto on l’a dit : choisissez Kevin Durant les yeux fermés.

En H2H, tout dépend de la stratégie que vous voulez adopter. Vous êtes le seul joueur de votre ligue qui a réellement le choix. Vous avez un monstre, il faut juste savoir qui mettre à côté.

J’ai pris Kévin Durant

Bon choix. Un joueur all-around, qui shoot bien, tire ses lancers-francs comme un demi-dieu, prends des rebonds comme un PF et défend plus que correctement. Prenez qui vous voulez. SAUF DWIGHT HOWARD. Kevin Durant, c’est la possibilité de mettre qui on veut derrière. Un grand de qualité comme Al Jefferson ou Al Horford. Un meneur qui shoot à 3 points comme Brandon Jennings ou bien un meneur avec un bon FG% comme Tony Parker (c’est un peu l’équivalent meneur de Lebron quand on parle de FG%). Vraiment, c’est open.

J’ai pris Lebron James

Bon choix. Un joueur all-around qui shoot comme un demi-dieu, prend des rebonds comme un PF, passe comme un meneur et défend plus que correctement. Prenez un meneur. Oui oui, un meneur. On a vu dans les conseils pour réussir sa draft que les meneurs étaient concentrés dans le top 30, aussi si vous combinez Lebron et un meneur de haut niveau, qui passe et qui défend, vous allez être (très) dur à prendre si vous vous débrouillez par la suite.

J’ai pris quelqu’un d’autre.

Vous, vous aimez surprendre.

Laisser un commentaire