Les 10 commandements de la Fantasy NBA

0
1003

Contrairement à NBA 2K, FIFA et « Insert Sport » Manager, en Fantasy, on ne contrôle pas grand chose. Les joueurs jouent très bien sans nous, et les coaches coachent très bien sans nous. Nous, on ne fait que choisir qui l’on draft, drop, pick et trade. Alors forcément, c’est différent. Voici nos 10 commandements de la Fantasy NBA.

Tu ne paniqueras point

Tous les joueurs ont tôt ou tard un coup de mou. A une époque où l’immédiateté prime, les gens ont tendance à perdre patience rapidement. Faites en sorte que « les gens » soient les autres. Combien de fois a-t-on vu un trade qui nous a fait bondir ? Terrence Ross et Gorgui Dieng contre Pau Gasol ? Il ne faut pas se laisser impressionner par 2-3 semaines exceptionnelles d’un joueur « inconnu » et donner en échange un vétéran solide qui traverse un mois difficile. C’est ce qu’on appelle un Buy Low / Sell High.

Tu ne t’énerveras point contre les blessures

Ca arrive à tout le monde. Vraiment. Les blessures font partie du jeu, et ça ne changera pas. Il faut au contraire intégrer la propension aux blessures des joueurs pour construire son équipe. Avoir Blake Griffin, Danilo Galinari et Eric Bledsoe dans son équipe, c’est prendre le risque de se retrouver avec 3 joueurs en moins à un moment donné de la saison.

Il faut donc éviter de drafter des joueurs blessés. IT3, Nicolas Batum, Zach Lavine, Jabari Parker ou Tony Parker (mais même sans blessure, il ne vaut plus le coup) reviennent en décembre ou en janvier, soit 1/3 de la saison en moins au minimum ! Une exception, utiliser ses derniers picks à la draft pour pick un joueur blessé peut toutefois s’avérer payant.

Tu te lèveras plus tôt

En France, nous n’avons pas de chance : regarder la NBA en direct c’est l’assurance de se coucher à 3 heures du matin. On est peu nombreux à le faire, aussi le matin devient-il un moment crucial dans la journée d’un joueur de Fantasy NBA : en vous levant plus tôt, vous serez le premier au courant des blessures, des trades, des changements rotation, et donc celui qui aura le plus de chance de récupérer le joueur qu’il fallait pick dans la Free Agency.

Tu sur-drafteras tes cibles

En Fantasy, on ne draft pas qui on veut, on draft qui on peut. On aime répéter cet adage, mais il n’est pas inévitable. Si un joueur est crucial dans votre stratégie d’équipe, alors surpayez-le. Vous avez le pick n°5 et votre stratégie se base sur les FG% FT% REB STL BLK TO ? Prenez Serge Ibaka, même s’il est ranké 10e. Dans ce cas précis, c’est certainement votre seule occasion de l’avoir. Plus bas dans la draft, il en sera de même. N’oubliez jamais que le joueur que vous ciblez ne sera probablement plus disponible quand vous voudrez le prendre, donc prenez-le avant.

Tu ne te feras pas avoir par les stat PTS & REB

Toutes les stats n’ont pas la même valeur. Il suffit de regarder la production d’une équipe de basket pour le comprendre. Ainsi, un joueur mettant 2 STL par match aura une valeur astronomique tandis que les points seront plus facile à trouver.

Tu regarderas la stat « minutes »

Ce n’est pas important si un joueur est titulaire ou remplaçant, ce qui est important est qu’il joue des minutes. Et oui, un remplaçant peut jouer plus longtemps qu’un titulaire, et tant mieux. Vous hésitez sur un trade ? Regardez les minutes, cela met en perspective la contribution de ce joueur. Peut-être vous rendrez-vous compte que la performance de ce joueur est exceptionnellement due à la blessure du titulaire habituelle, ou peut-être au contraire arriverez-vous à identifier un joueur qui joue peu mais bien, sur lequel vous vous jetterez à la première alerte de blessure du titulaire.

Tu connaîtras les règles de ta ligue

Les joueurs n’ont pas la même valeur selon les règles de votre ligue. Votre ligue ne joue pas la stat TO ? La valeur de Russell Westbrook, Joel Embiid, John Wall et DeMarcus Cousins s’envolent. C’est le FTM (Free Throw Made, nombre de lancers-francs marqués) et non le FT% (pourcentage de réussite aux lancers-francs) qui est compté ? Andre Drummond, Dwight Howard et DeAndre Jordan deviennent des monstres. Vous jouez en H2H, Roto ou Fantasy Points ? Vos joueurs changent de valeur, en particulier les blessés.

Tu connaîtras les dates importantes de ta ligue

Draft, trade deadline, fantasy trade deadline, début des playoffs / saison régulière. (lien vers article dédié que je dois écrire)

25

La Fantasy, c’est avant tout un jeu collectif, et ce serait dommage de ne pas en profiter. Au delà de ça, être au coeur des discussions de votre ligue vous permettra de mieux connaître les attentes de vos adversaires, et ainsi augmenter vos chances de réaliser des trades avec eux. Parfois même, ils vous demanderont conseil, et cela vous permettra d’identifier des opportunités que vous n’imaginiez pas !

Laisser un commentaire