Régulièrement, on vous propose des analyses de trades, car la théorie c’est bien beau, mais la pratique c’est plus … pratique, n’est-ce pas ! Aujourd’hui, un trade d’extérieurs qui implique Luol Deng, Corey Brewer, Jose Calderon et Eric Gordon.

Du point de vue des stats

Nous sommes fin novembre, et le 5e matchup est sur le point de se terminer. Afin d’appréhender le trade correctement du point de vue des stats, il convient de choisir la bonne période à comparer : « Season 2014 ». En effet, juger sur les 15 derniers jours serait une erreur, c’est la performance la plus large qui compte. Il semble périlleux de s’appuyer sur les stats 2013, dans la mesure où Gordon a passé une partie de la saison blessé, Deng ne l’a pas terminée, Jose Calderon et Corey Brewer ont changé de club.

[table]
Joueur,FGA,FG%,FTA,FT%,3PM,REB,AST,STL,BLK,TO,PTS
Luol Deng,14.9,44.8%,5.0,85.3%,0.6,7.1,3.9,1.2,0.2,2.3,18.2
Corey Brewer,11.4,47.3%,3.0,74.1%,1.3,2.4,1.4,1.9,0.4,1.8,14.3
TOTAL équipe A,26.3,45.9%,8,81.1%,1.9,9.5,5.3,3.1,0.6,4.1,32.5
Eric Gordon,13.1,42.6%,4,80.0%,1.5,2.5,3.1,1.8,0.3,2.0,15.9
Jose Calderon,8.6,44.5%,0.9,93.3%,2.6,2.0,4.9,0.9,0.0,1.5,11.1
TOTAL équipe B,21.7,43.4%,4.9,82.4%,4.1,4.5,8,2.7,0.3,3.5,27[/table]

D’un point de vue statistique, même si on parle d’extérieurs, il s’agit d’un trade relativement classique d’un joueur visant à « rétrécir » son roster, entendez par la une équipe qui souhaite diminuer la taille de son équipe.

L’équipe A, qui reçoit Deng et Brewer, gagne 2,53% de FG% (c’est énorme, d’autant plus que le volume de shoot augmente de 4.6 à 26,3), en rebonds (+5), en points (+5)  et en steals / blocks (même si pour ces 2 derniers, c’est quasi nul).

L’équipe B, qui reçoit Gordon et Calderon améliore son FT% de 1,34% mais pour un volume réduit (4.9 vs. 8 pour les joueurs donnés) ce qui rend le gain discutable. En revanche, niveau 3PM (+2.2), AST (+2.7) c’est net.

D’un pur point de vue statistique, basée sur les matchs de la saison, l’équipe A, qui reçoit Deng et Brewer est gagnante. Plus de statistiques gagnantes, avec des écarts plus importants, en particulier pour le FG% qui est la vraie clef du trade. Si vous avez oublié comment calculer les pourcentages dans un trade, c’est ici.

Du point de vue des postes

Voici la composition des équipes avant le trade :

[table]
Equipe A, Equipe B
PG Jose Calderon, PG Kyle Lowry
SG Eric Gordon,SG/PG Kirk Hinrich
SG/SF P.J. Tucker,SF Luol Deng
PF/C Jason Smith,PF David West
C Spencer Hawes,C Andrew Bynum
PG Mario Chalmers,PG George Hill
SF DeMarre Carroll,SF Corey Brewer
SG Joe Johnson,C DeMarcus Cousins
SG Jodie Meeks,PF/C Boris Diaw
SF Paul Pierce,C Marc Gasol
SF/SG Wilson Chandler,PG/SG Lou Williams
SG Jeremy Lamb,C Enes Kanter
C DeJuan Blair,PG Trey Burke
[/table]

A première vue, ce trade paraît étrange. A deuxième vue (NDLR. ça se dit pas !) non plus !

Etrange car en donnant à la fois Luol Deng et Corey Brewer, l’équipe B se retrouve sans SF. Erreur de débutant diront certains, circonstances atténuantes dira l’intéressé.  Etrange également car on compte 8 extérieurs dans le roster de l’équipe A, sans compter les meneurs ! On aurait pu s’attendre à ce que l’équipe A cherche au moins un PF ou un C. D’autant qu’il ne reste plus qu’un meneur dans son roster : Mario Chalmers.

L’objectif de grandir de l’équipe A est toutefois préservé : plus de points, plus de rebonds avec de meilleurs pourcentages. L’équipe B elle, bien armée en grands (Bynum, West, Cousins, Gasol & Kanter) récupère deux joueurs de talents le renforçant en AST et en 3PM principalement. Au final, les deux équipes s’y retrouvent.

Un cas de buy low / sell high

Après un coup d’oeil rapide aux stats de chacun des joueurs impliqués dans le trade, ce qui saute aux yeux, c’est que Corey Brewer réalise une saison exceptionnelle, Luol Deng une saison solide, Eric Gordon une très bonne saison mais c’est plus discutable pour Calderon, qui a perdu sa statistique majeure : les passes (7,1 la saison dernière contre 4,9 pour l’instant). Mais qu’il a explosé en 3PM.

Afin de déterminer si un joueur est en forme ou à son niveau, on utilise souvent le True Shooting Percentage, une statistique mettant en rapport les points marqués par un joueur et ses tentatives (FGA et FTA). C’est un indicateur incomplet, mais qui est assez fiable pour juger la forme d’un joueur.

[table]
Equipe A, TS% 2014, TS% 2013
Luol Deng, 53,2%, 50,7%
Equipe B, TS% 2014, TS% 2013
Eric Gordon, 53,5%, 52,4%
Jose Calderon, 61,7%, 61,5%
[/table]

On voit que d’un point de vue shoot, Luol Deng & Corey Brewer sont au dessus de leur niveau, tandis que Jose Calderon et Eric Gordon jouent à leur niveau ! Cas typique d’un sell high. Le cas de Corey Brewer est particulier, car il a changé d’équipe et on peut aussi penser que Corey Brewer s’adapte bien aux systèmes de Rick Adelman. A suivre.

Petit mot d’insider : l’équipe B a étudié la saison dernière et a pensé à ce trade en réalisant que Corey Brewer était dans l’équipe A et que, sur un coup de chaud, il a carrément qualifié l’équipe A en playoff ! On ne vous le répètera jamais assez : connaissez vos adversaires.

Vendre au bon moment 

On comprend donc que l’équipe B a fait un bon move en vendant ses deux joueurs alors qu’ils jouent un excellent basket. Qu’en est-il quand on creuse un peu plus ?

Il fallait vendre Deng : Il fallait vendre Deng car il porte l’équipe des Bulls sur ses épaules en ce moment. Âgé de 28 ans, sa situation semble incertaine aux Bulls suite à la blessure de D-Rose, et même si ses dirigeants on récemment évoqué leur souhait de le re-signer, il sera Free Agent à la fin de la saison et reste susceptible d’atterrir dans une équipe où il ne sera pas nécessairement leader.

Il fallait vendre Brewer : Brewer réussit une des meilleures saisons de sa carrière, mais Minnesota vient de signer Luke Mbah a Moute dans l’échange impliquant Derrick Williams avec Sacremento, et Chase Budinger devrait revenir de blessure d’ici un mois. Même si Brewer garde son niveau, il perdra certainement du temps de jeu.

Il fallait acheter Eric Gordon : Qu’il est loin le temps où Eric Gordon faisait baver les joueurs de fantasy ! Suffisamment loin pour que les gens retiennent la fragilité de ses genoux plutôt que ses 22.3 points, 1,9 3PM, 82,5% aux FT à 6 tentatives, 4,4 passes et 1,3 STL avant de quitter les Clippers ? On parle de la saison 2010-2011, c’est vrai. Mais c’est ce dont Gordon est capable. Certes il n’a joué que 42 matches la saison dernière, mais c’est surtout parce qu’il a manqué toute la première moitié de saison.

Jose Calderon a certes perdu de la valeur en passes, mais ses 3PM, associés à des pourcentages incroyables pour un meneur en font une valeur sûre, d’autant plus que Dirk Nowitzki et Monta Ellis devraient rester aux côté de Calderon, et que ce sont des shooters acharnés.

Est on attend le retour de Budinger et y a l’arrivée de Mbah a Moute, et y a Shabazz (lol)
Coté autre, faut pas oublier qui est Gordon (stats lors de sa breakout season aux Clippers) et pour l’instant ses genoux tiennent. Highlight sur les progres de Calderon avec son arrivée à Dallas

Au final…

Alors qu’on pourrait penser que le trade Deng / Brewer vs. Gordon / Calderon penche en faveur de l’équipe qui reçoit le premier couple, on se rend compte que les deux équipes sont gagnantes. Petit bonus pour l’équipe qui récupère Eric Gordon et Jose Calderon d’un point de vue Dynasty, dû au potentiel du premier et au talent du second.

Laisser un commentaire