Dans une draft Auction, chaque équipes propose un joueur aux enchères, jusqu’à ce que les rosters soient complets. Quels joueurs proposer ? A quel moment de la draft ? Voici nos conseils pour réussir votre draft auction.

Misez moins pour gagner plus

De manière générale, les joueurs proposés suivent plus ou moins le ranking proposé par le site de Fantasy Basketball. C’est naturel, tant il est difficile d’évaluer la valeur d’un joueur avec tant de statistiques à suivre, et ce avant le début de la saison !

Chacun ayant son propre agenda et sa propre stratégie, vous verrez des comportement différents : voici les clefs pour comprendre la stratégie de vos adversaires et servir la vôtre.

Identifiez la stratégie des autres

Vos adversaires ont-ils une stratégie Early Game ou Late Game ?  S’ils sont trop nombreux à avoir choisi pareil que vous, il est encore temps de changer ! Si vous avez adopté vous même une stratégie Early Game, foncez ! Proposez votre Top Player et misez dessus. Si ce joueur a déjà été proposé, alors alignez le suivant sur votre liste.

Si au contraire vous avez une stratégie Late Game, faites tomber les masques et faites dépenser de l’argent aux autres.

Validez la vôtre

Vous avez choisi le punt FT% et vous vous demandez si quelqu’un d’autre n’a pas la même idée ? Proposez Dwight Howard et regardez si quelqu’un d’autre enchéri. Cela vous donnera une indication de combien d’équipes seront prêts à investir un montant élevé sur Drummond. Ajustez en fonction.

Vous avez choisi de vous appuyer sur un backcourt imbattable ? Stephen Curry est probablement une cible, proposez le, où son complément idéal. La draft Auction, c’est avant tout la liberté de choisir les joueurs que l’on veut, à la différence de la draft Snake.

Vous ne savez pas qui proposer ?

Dans une draft Auction, l’argent est le nerfs de la guerre. Alors faîtes perdre de l’argent aux autres. Pour cela, le type de joueur idéal est un joueur risqué mais sur lequel vous pensez que plusieurs équipes sont prêtes à miser. Typiquement le cas de Dwyane Wade l’an dernier, si quelqu’un dépense 35$ sur lui, vous aurez réussi votre coup. Deron Williams, Kobe Bryant, Andre Iguodala ou Josh Smith rentrent également dans cette catégorie pour la draft 2013.

Cette technique marche très bien avec les joueurs ayant une forte valeur affective. On pense à Tim Duncan, ou encore Tony Parker, Nicolas Batum et Joakim Noah pour les joueurs Français de Fantasy.

Il faut retenir que l’objectif de votre move est de faire dépenser de l’argent aux autres, veillez donc à proposer un joueur qui ne vous intéresse pas, ou vous risquez de tomber dans votre propre piège.

Vous avez raté Dwight Howard dans une stratégie de punt FT% ? Faites dépenser de l’argent à celui qui l’a récupéré. Lui sera prêt à mettre de l’argent dessus. Si ce n’est pas le cas, prenez-le, uniquement si votre stratégie reste valide. Mais ne le surpayez pas. Ce n’était pas l’objet de votre move.

Eliminez vos concurrents

Observez les effectifs et fonds disponibles de vos adversaires. Vous pourrez ainsi proposer en priorité les joueurs qui vous intéressent, mais surtout qui ne les intéressent pas, ou qu’ils ne peuvent pas se payer. Vous préserverez vos fonds pour les joueurs suivants.

Ce point est particulièrement valable en fin de draft, où le nombre d’équipes n’ayant plus les moyens de vous suivre est plus important. C’est là que vous pouvez réaliser les meilleures affaires : c’est la stratégie de draft End Game.

En difficulté : proposez votre backup

Il s’agit ici d’influencer les équipes qui visent le même joueur que vous. Vous avez été attentifs pendant la draft mais vous n’avez plus assez d’argent pour être assuré de recruter les pièces qui vous manquent. C’est le moment de proposer un backup viable à votre réelle cible. Si un adversaire mord à l’hameçon, il y a plus de chances que celui-ci passe son tour quand le joueur que vous convoitez réellement sortira du chapeau pour éviter un doublon dans son effectif. On vous l’assure, préparer ses backups est crucial dans une draft.

Laisser un commentaire