A la différence des intérieurs et des meneurs, les bons extérieurs sont difficiles à identifier car ce sont les joueurs les plus enclins à produire des stats all-around. Tandis que l’on attend des rebonds, un bon FG% et des blocks d’un bon grand, des passes décisives, des steals et un bon FT% d’un meneur, que peut-on attendre d’un bon extérieur ? A priori du scoring, mais pas que. Surtout pas que. Exemples.

Regard sur le top 10 SG

Voici la liste des 10 meilleurs shooting guards de la ligue, d’après le Player Rater ESPN. Nous avons volontairement exclu les profils mixtes PG / SG (Stephen Curry et Monta Ellis) afin de ne pas biaiser le constat à cause des AST.  

[table]
Joueur,FG%,FT%,3PM,REB,AST,STL,BLK,TO,PTS
Paul George,45.8%,85.7%,2.5,6.1,3.5,1.9,0.3,2.6,23.0
Wesley Matthews,48.0%,82.0%,2.6,4.3,2.3,1.0,0.2,1.2,16.5
Nicolas Batum,45.2%,82.6%,2.0,6.7,5.7,1.0,0.7,2.6,13.4
James Harden,45.3%,84.7%,2.1,4.8,5.2,1.4,0.5,3.8,24.9
Klay Thompson,45.3%,76.3%,3.0,3.3,2.6,1.0,0.5,2.2,19.3
Gordon Hayward,41.5%,82.9%,1.2,5.4,4.9,1.3,0.7,2.6,17.1
Arron Afflalo,47.2%,84.5%,2.0,4.5,4.0,0.6,0.0,2.1,21.0
Kyle Korver,49.5%,90.0%,2.8,4.1,2.8,1.1,0.3,1.3,12.3
Kevin Martin,42.3%,91.0%,1.9,2.4,2.1,1.2,0.1,1.8,19.7
Kawhi Leonard,45.3%,70.9%,0.8,6.2,1.6,1.7,0.4,1.2,11.7
[/table]

La première chose qui saute aux yeux, hormis le fait que 4 SG du top 10 ont un prénom qui commence par « K », est le pourcentage aux lancers-francs. A l’exception de Kawhi Leonard et de Klay Thompson (qui shootait à plus de 90% en 2013), tous les top-SG tirent leurs lancers-francs à plus de 82%. On attend de son SG qu’il soit bon en FT%. 

De la même manière, la quasi-totalité (hors Kevin Martin et Gordon Hayward) shootent au dessus de 45%. Les SG étant souvent des scoreurs, ils ont un volume de shoot élevé, et un FG% faible est pénalisant pour une équipe entière. Si vous voulez vous mettre à jour sur les pourcentages, voici un cas pratique d’évaluation de trade avec un focus sur les FG% et FT%.

En regardant les noms qui composent le top 10 des SG, on réalise également que les 10 meilleurs shooting guards de la saison ne sont pas les 10 premiers à avoir été draftés. Kevin Martin a été drafté 102e en moyenne, Kyle Korver 116e, Afflalo 120e et Gordon Hayward 82e. D’un pur point de vue rentabilité draft / rankings, difficile à battre ! Essayons de comprendre pourquoi.

La plupart des 10 meilleurs SG sont de gros scoreurs, mais ce n’est pas le cas de tous. Ce qu’ils ont en commun en revanche, c’est qu’ils apportent tous leurs lots de statistiques additionnelles. En regardant de plus prêt le profil de ces SG, on distingue plusieurs profils, que nous allons décrire, et agrémenter d’exemples hors top-10.

Le All-Around Player

Le All-Around Player est la plupart du temps un SG / SF qui alimente littéralement toutes les stats. C’est un excellent complément d’un frontcourt (PF, C) backcourt (PG) fort. Ne cherchez à obtenir ces joueurs que quand vous avez deux ou trois joueurs dominant soit à l’un ou l’autre de ces postes. Dans le cas de Paul Georges ou James Harden, vous devez carrément construire autour tellement ces joueurs sont forts.

Les All-Around Players sont dominants dans le top 10. Il s’agit, outre les Georges & Harden déjà cités, de Nicolas Batum et Gordon Hayward. Arron Afflalo pourrait rentrer dans cette catégorie, mais la faiblesse de ses stats défensives (0,6 STL et 0,0 BLK) l’excluent de cette catégorie. Un All-Around SG apporte au moins 1 3PM, 4 REB (voire 5), 4 AST, 1 STL et 0,5 BLK. Ces joueurs scorent au moins raisonnablement, et ont généralement un TO élevé car ils touchent souvent la gonfle.

Plus bas dans les rankings, on remarquera Andre Iguodala, Manu GinobiliEvan Turner ou encore Lance Stephenson.

Le 3-points specialist

Les shooting guards sont en général réputés pour leur scoring, et tirer derrière la ligne des 3 points est un bon moyen d’augmenter son scoring. Ce sont les 3-points specialists, des joueurs qui, comme Kyle Korver, Klay Thompson ou Wesley Matthews rentrent plus de 2,5 3PM par match.

La difficulté avec les shooters à 3-points, c’est que leur FG% est en général plus faible que celui des autres. Afin de mesurer cela, il existe des indicateurs que sont le eFG% (effective Field Goal %) et le FGI (Field Goal Impact). Un bon 3-point specialist doit au moins avoir de bons pourcentages (FG% ou FT%) et apporter soit un scoring élevé, soit une autre stat (5 REB, plus de 1 STL, ou 4 AST par exemple). Notons également que, dans le cas des catch & shooters (je reçois la balle, je déclenche le shoot), ces joueurs peuvent avoir des TO très faibles. Parfaits dans une équipe de grands (PF / C)

Plus bas dans les rankings, on peut citer Gerald Green (oui oui), Bradley Beal (si son pied le laisse tranquille) ou Jodie Meeks.

Les défenseurs

Catégorie un peu batarde, les défenseurs sont des extérieurs qui peuvent s’avérer décisifs dans une statistique défensive sans heurter votre équipe. C’est le cas de Kawhi Leonard et ses STL (1,7 cette saison et en 2013), de Tony Allen (2,0 STL par match). Mais également de Victor Oladipo (0,7 BLK) ou Iman Shumpert.

La plupart du temps, on retrouve les All-Around Players dans ces catégories défensives.

Le scoreur pur

C’est un peu la raison de ce billet : le scoreur pur est le profil le plus piégeux des extérieurs en Fantasy NBA. On ne le dira jamais assez, les PTS sont la catégorie la plus surestimée de la ligue, dans le sens où c’est la catégorie la plus facile à trouver avec les REB. Prendre un joueur qui ne fait que scorer, c’est un piège dans lequel il faut à tous prix éviter de tomber.

Si malgré tout vous avez besoin de points à tous prix, tâchez de bien choisir votre SG, qui à renoncer à quelques points pour ne pas que le reste vous pénalise. Essayez de visez des pourcentages corrects (43% FG, 78% FT), et une ou deux stats correctes à côté (3 AST, 1 STL ou un faible TO). 

Dion Waiter – LE piège. Le Cavalier est l’archétype même du joueur que certaines équipes s’arrachent, et on se demande pourquoi. Et ce n’est pas l’arrivée de Luol Deng qui va arranger son cas. Dion Waiters, c’est 15.4 PTS à 38.6% et 69.0% pour 1 3PM, 3 REB, 3 AST et 3 TO. Dion Waiters est un mauvais joueur de fantasy, tout simplement.

J.R. Smith – La blague. Tout comme Waiters, J.R. Smith est un boulet en Fantasy, en plus d’en être un sur le terrain. Malgré ses 2 3PM par match, J.R. ne score que 11.3 PTS (sensiblement en dessous de l’an dernier, où il a été élu meilleur 6e homme), à 34.8% et 62.3%. Smith est capable de coups d’éclats, mais son inconstance, l’éclosion de Tim Haddaway Junior et son cerveau en carton en font un joueur à éviter.

DeMare DeRozan – un scoreur intéressant cette année. Il y a deux ans, DeMare DeRozan ne savait faire qu’une chose : marquer avec un FG% terrible et beaucoup de ballons perdu. Plus aggressif l’an dernier, DeMare DeRozan a provoqué beaucoup plus de fautes, ce qui a mis en exergue ses talents sur la ligne des lancers-francs : 5,2 tentatives à 83%. Un stat-winner. Cette année, Double-D a encore augmenté son volume de LF (6.7) à un pourcentage plus que raisonnable, 80%/. C’est ce qu’on appelle dans la Marine une ancre. Ajoutez à cela 1.2 STL par match, 3.5 AST, un niveau de rebond correct (4.3) et presque 1 3PM : DeMare, on te pardonne ton FG% de 42%.

En conclusion, évitez les SG qui ont de mauvais pourcentages, surtout s’il ne vous apportent rien d’autre. Attachez-vous les services d’un ou deux All-Around Player si vous avez 3 PG, ou PF/C dominants, et choisissez judicieusement votre SG en fonction des stats qu’il apporte en dehors du simple scoring. Nous vous parlerons bientôt du profil 1 + 1 + 1, qui est rare et méconnu, et pourtant tellement important dans une équipe.

 

Laisser un commentaire