En ce mois d’Octobre, la pré-saison est la seule chose que l’on peut se mettre sous la dent, nous, fans de NBA. C’est un jeu dangereux, car les rotations ne sont encore pas fixées, les coaches testent leur joueur, et de bonnes performances en pré-saison ne garantissent absolument rien. Toutefois, il y a des nouvelles à côté desquelles on ne peut pas passer.

Lebron a (encore) mal au dos

Économisé de plus en plus régulièrement en fin de saison, Lebron James innove en se reposant pendant la pré-saison. Sur le parquet pour seulement deux des matches des Cavaliers en pré-saison, King James a reçu une seconde infiltration d’anti-inflammatoires en moins de 12 mois. Peut-être a-t’on enfin la preuve que le natif d’Akron est humain, toujours est-il qu’il faut s’attendre à ce que Lebron joue moins cette saison, surtout si Kyrie Irving et Kevin Love atteignent leur vitesse de croisière.

Stanley Johnson peut être un steal

Les rookies sont les joueurs les plus observés lors de la pré-saison, et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’ailier de Detroit en a impressionné plus d’un. Auteur de deux matches à 16PTS 6REB et 20PTS 4REB 3STL, le rookie cumule un FT% de 88% à 2STL de moyenne sur l’ensemble de la pré-saison. Même si Marcus Morris devrait lui être préféré en début de saison, le rookie des Wildcats d’Arizona devrait avoir un temps de jeu significatif, même si quelques réglages seront probablement nécessaires.

Welcome back Wes’ Mat’

La plus grosse surprise de cette pré-saison est bien le retour de Wesley Matthews. Victime d’une rupture du tendon d’achille le 6 mars 2015, il était annoncé de retour en Décembre au plus tôt. On sait à quel point une telle blessure est terrible pour un joueur de basket, et l’on a tout entendu sur une éventuelle date de retour. Force est de constater que Wes’ Mat’ est revenu pour le dernier match de la pré-saison, compilant 7PTS 3REB 2STL 2 AST en 16 minutes de jeu face aux Bulls.

Kyle Korver n’est pas déréglé

On s’inquiétait pour Kyle Korver, opéré deux fois à l’épaule.  Annoncé comme incertain pour le début de la saison, le Guard d’Atlanta reste un pur shooter, et rien ne garantissait que son tir ne soit pas déréglé. Auteur d’une pré-saison correcte avec une pointe à 13PTS et notamment 3/6 à 3 points, il faudra compter sur le recordman de matches consécutif avec au moins un 3PM marqué cette saison.

A 30 ans, Kyle Lowry a fait un choix payant

Chaque inter-saison c’est la même chose. Tous les joueurs sont au meilleur de leur forme, ils ont travaillé leurs lancers-francs, leur réhabilitation est plus rapide que prévu, ils n’ont jamais eu autant de muscles, et ils ont perdu du poids. Beaucoup ironisent sur Al Jefferson qui a arrêté de manger des chicken wings, mais c’est Kyle Lowry qu’il faudra suivre cette saison. Dans une photo postée le 7 septembre, on se rend compte de ce que représentent 10 kilos. Mais le plus intéressant, c’est que le meneur de Toronto a fini meilleur marqueur de la pré-saison avec plus de 30 points de moyenne. 2e pick ? Pourquoi pas. Bien sûr c’est la pré-saison. Mais quand même.